International

Un programme de formation ouvert sur l’international

La connaissance des réalités européennes et internationales en matière d’ingénierie et d’action sociales et la rencontre avec des partenaires déployant d’autres pratiques dans des contextes différents constituent une plus-value pour la formation tant du côté des formateurs que des étudiants. Cette ouverture à l’international génère comparaison, décentration, échanges, enrichissement par de nouveaux terrains d’observation ou cadres théoriques, développant ainsi des savoirs et compétences professionnelles qui favorisent l’innovation.

Des accents spécifiques dans le programme

  • Un cours est centré sur le cadre européen de la décision politique et l’Europe sociale.
  • La référence à l’international est valorisée dans l’ensemble du dispositif pédagogique par des études comparées.
  • Des activités spécifiques sont programmées annuellement : voyage d’étude en MIAS1, séminaire international de recherche en MIAS2.

Des possibilités de mobilité étudiante

Les étudiants qui en formulent le projet ont la possibilité de réaliser une part d’activités pédagogiques à l’étranger.

Concrètement, il peut s’agir :

  • De réaliser à l’étranger une partie des recherches utiles en MIAS1 pour la Recherche Exploratoire ou en MIAS2 pour le Mémoire.
  • De s’inscrire à des modules de formation validés organisés de façon assez concentrée dans le cadre de Masters à l’étranger.

Chaque projet fait l’objet d’un contrat individualisé qui prend en compte plusieurs composantes:

  • Le supplément de formation que l’étudiant souhaite retirer de cette expérience
  • Les  possibilités d’articulation avec sa vie professionnelle et privée.

Nous veillons à ce que chaque projet de mobilité présente les garanties de qualité et de suivi nécessaires et qu’il puisse donner lieu à une équivalence avec une partie du programme de formation du master.

Une réflexion permanente sur l’ingénierie et l’action sociales dans le non-marchand avec des partenaires belges et étrangers

Les formateurs du Master investissent l’international à titres divers : contributions dans des rencontres internationales, participation à des projets de recherche sur les questions liées à l’ingénierie et l’action sociales.

Progressivement, le Master reçoit des enseignants étrangers et des étudiants en échange sur les axes spécifiques du Master. Ceux-ci interviennent ponctuellement dans le programme de formation ou font partie de groupes d’échanges sur des questions spécifiques aux pratiques de cadres dans le non-marchand.

Ce réseau qui a pu s’appuyer sur les partenaires avec lesquels nos 2 Hautes Ecoles avaient déjà une expérience de relations internationales, s’enrichit de nouveaux opérateurs qui forment à des fonctions similaires en France, en Suisse, au Québec, au Congo, au Maroc…